CONTEXTUALISATION DU RISQUE GRÂCE AUX “DOCUMENTS OBLIGATOIRES” DANS LE LOGICIEL E-PDP

Dernière mise à jour : 28 oct.



L’intervention d’une entreprise Logiciel extérieure (EE) au sein d’une entreprise utilisatrice (EU), pour y réaliser des travaux, est à l’origine de risques spécifiques. En vue d’assurer la sécurité de tous, la coordination des activités s’impose. Le plan de prévention est le document socle pour prévenir les risques liés à la co-activité.


 

Intervention d'une entreprise extérieure : comment contextualiser le risque ?


Méconnaissance des activités et des méthodes de travail de chacun, sites et activités inconnus, multiplicité d’acteurs… La cohabitation de salariés d’entreprises différentes sur un même lieu peut être source de danger. Elle est susceptible d’aggraver les risques existants et d’en créer de nouveaux.


Pour limiter les accidents du travail et maladies professionnelles, il est primordial de formaliser de manière systématique l’évaluation des risques. La contextualisation du risque est facilitée par le respect de cette procédure :

La réalisation d’une inspection commune préalable (ICP) des lieux de travail, des installations et matériels mis à disposition des entreprises extérieures. Le but de cette visite est de : délimiter le secteur d’intervention, matérialiser les zones susceptibles de présenter un danger, mentionner les voies de circulation à emprunter, préciser les voies d’accès aux locaux. Sur la base des informations recueillies lors de l’ICP, les employeurs analysent les risques d’interférence entre les activités, matériels et installations. Si des risques sont détectés, un plan de prévention doit être formalisé par écrit.

L’établissement d’un plan de prévention (PDP). Il est élaboré conjointement entre l’EU et l’EE. Il définit les mesures prises par chaque entreprise pour prévenir les risques liés à la co-activité. Le PDP est complémentaire au document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP), obligatoire dans toutes les entreprises dès l’embauche du premier salarié.


Bon à savoir : pourquoi utiliser un bon d'intervention ?

Le jour de l’intervention de l’entreprise extérieure, l’évaluation des risques doit être complétée avec un bon d’intervention. Ce document établi avec les intervenants directs permet de prendre en compte les conditions réelles d’exercice de la mission.


 

Comment mieux gérer la co-activité sur votre site avec une solution digitale ?


Les procédures obligatoires encadrant l’intervention des entreprises extérieures ne sont pas infaillibles. Elles ont plusieurs limites :

  • Le recours au papier et aux tableurs Excel augmente les chances de perdre des informations, commettre des erreurs, etc. Il peut entraver le bon fonctionnement du processus d’évaluation des risques.

  • L’absence d’agrégation des données émanant du terrain ou des entreprises extérieures complexifie le suivi en temps réel des opérations de co-activité.

  • Le temps passé à attribuer des autorisations, vérifier les informations, contrôler le respect des instructions et mettre à jour les documents manuellement est considérable. En découlent souvent un manque de réactivité et une perte de temps considérable.

Une solution digitale adaptée permet d’assurer la sécurité de tous les salariés tout en optimisant la gestion de la co-activité dans les usines. En remplaçant le papier par des formulaires numériques, elle réduit le risque d’erreur et fait gagner un temps précieux. La centralisation des données et des documents garantit une meilleure coordination des actions.


 

20 vues0 commentaire